Jean-Pierre Grotti - Ecrivain romancier - Aude
RASSEL Laurence fabetlo54@gmail.com
Bonjour, je viens de terminer "le vrai prix de Marie", dédicacé le 22/07/17 à Gruissant,lu en une semaine et demi, et pressée de découvrir sa finalité. Cette histoire de manipulation est fascinante, écoeurante par moment, très bien écrite, le fil des mots et des chapitres sont captivants. Peut-être me manquait-il de lire le désaroi et la tristesse du groupe de manipulateurs à la fin de ce livre. Merci Mr Grotti. J'ai hâte de découvrir les 2 autres livres achetés en même temps mais dans un genre différent :"le vieil homme qui rêvait d'amour" et "de mère inconnue"
MORMILLE Marie-José mjo.mormille@gmail.com
Bonjour, je viens de finir "de mère inconnue" dédicacé ce 25/7 à Balaruc, magnifique je l'ai dévoré en deux jours
et une fin surprenant aprés ses recherches. Merci
Gaëlle
«le long chemin de joaquin l'Espagnol» livre acheté sur Thézan...
Livre émouvant et envoûtant, impossible de le poser... lu d'un seul trait!!!
Merci pour ce parfum d'Espagne et de liberté
Christa BROERING-WICHMANN christa@broering-wichmann.de
Je viens d'acheter votre livre "le figuier de Paul" un matin dans le supermarché de Thézan. Vous m'aviez expliqué un peu vos livres. Il faut dire je suis ravi. Je lis cette histoire avec beaucoup de plaisir. J'aime la façon que vous faites parler le narrateur et je suis sûre que ce ne sera pas le dernier de vos livres que je veux lire. Merci
Christa
SACREZ Nathalie natalu17ns@gmail.com
J'ai vraiment beaucoup aimé "le figuier de "Paul" que je vous ai acheté tout récemment, à Bages ; l'écriture est harmonieuse et poétique et le récit très touchant ; bravo !
Est ce qu'Ernest est un personnage réel ?
CONTE PATRICK conte.paule@wanadoo.fr
Merci pour les bons moments que je passes dans vos romans souvenirs passes chez ma grand mere a Narbonnne mes parents etant aussi de Coursan et du villasavary
bouesnard jean batomargo@yahoo.fr
bonjour jean pierre,j'étais à coté de toi au marché de Noël d'aigues-vives le 3 décembre (cadres en ceps de vigne)Je viens de terminer"l'etang de Pauline"et j'ai adoré.Je tenais à te le dire car je crois que je vais virer "inconditionnel"Amitiés.Jean
Maryse
Je viens de terminer revoir Margot,achete hier à Fleury.je n'ai pu lâcher le livre avant de l'avoir fini,ce qui m'a conduit tard cette nuit.
Mais quel bonheur.
Je vais continuer cette belle rencontre littéraire.
Aurelie aurel.f42@hotmail.fr
j ai acheté le livre revoir Margot a Port La Nouvelle (super u.) j ai adoré, très bon livre.
Nathalie ndess624@orange.fr
Vous M avez dédicacé le figuier de Paul a gruiss an ce samedi 6 août 2016.je l ai terminé 3 jours plus tard. Que d émotions ! Des sourires,rire et quelques larmes. Une belle leçon de vie pleine de tendresse. Il me tarde d acheter le prochain. MERCI pour ces délicieux moments.
FONT Geneviève gefont@wanadoo.fr
Bonjour !
Je viens de terminer la lecture "des juliettes "! J'ai adoré !...Plein d'émotions dans les personnages ...La terre parle ...invite à la découverte de notre belle région !...
j'imagine et pourquoi pas amener vos livres vers des films ....
Les caricatures de vos personnages s'y prêteraient si bien : j'ai pleuré , j'ai ri: l'humour ne manque pas ...
Mille mercis ! j'attends vos prochains romans et films , avec impatience !
Amitié Font Geneviève
aguillou josiane.aguillou@orange.fr
josy- Narbonne
que dire! je reste sans voix lorsque je termine un de vos livres mais imbibée de soleil, de joie, et de mélancolie parfois. tous ces personnages "sortis" de votre imagination sont si vrais qu'il me semble avoir croisé Juliette,Paul, Ernest ou Joaquim au cours de ma vie. Personnages si attachants qu'une fois le livre fermé ils restent dans ma mémoire. Comme les paysages ces "ailleurs" si près de nous et en nous parfois que l'on croit reconnaître notre coin préféré des Corbières.C'est toujours un grand moment de partage lors des rencontres lecture comme celle du vendredi 22 juillet 2016 alors merci pour votre humanité, votre poésie et votre humour, vous êtes si près de nous vos lecteurs. Si pour certains vous n'êtes pas un auteur dit "du terroir" pour moi vous êtes un véritable auteur de "la terre" de notre belle terre languedocienne. Vite au prochain ouvrage car maintenant je les possède tous. Bravo!et merci pour tout ce bonheur

regnier jean-pierre.regnier0895@orange.fr
revoir Margot dans ce décor de village du sud,cette histoire est passionnante car elle pourrait être vraie,très bien décrite par son auteur dont j'apprécie le style d'écriture
bravo et au prochain roman
Martinez cat.martinez@free.fr
Quelle merveille ce livre "le long chemin de Joaquin l espagnol" je n ai pas pu le lâcher belle histoire qui m a replongé ds le passé terrible du fascisme Merci pour ce parfum d Espagne et de liberté
Yolande Possamaï argensyo@sfr.fr
Bonjour,
Avez vous un livre uniquement sur Argens Minervois SVP
Je viens de m'y installer et je voudrais si possible connaitre le passé de ce sympathique village.
Merci d'avance YP
Dilys Annie dilys.sa@orange.fr
bonjour, je viens de finir la vigne de Jean. Un vrai bon moment, de l'émotion aussi. Je vous ai découvert par hasard dans une grande surface de l'Ariège. Je vais certainement lire vos autres livres
Marie. J mariemarie.jobert@laposte.net
Bonjour
Je viens de finir la lecture du roman "Le long chemin de Joaquin l'Espagnol". Découverte...Emerveillement..
La première chose qui me saute aux yeux, les moulins, les barbelés, et Don Quichotte de la Mancha. Là, tous les sens sont en éveil...et pour cause, mon père était Manchégo..
Je suis née en France de parents espagnol. Sur son lit de mort, mon père s 'est mis à parler d'une partie de sa vie que je ne connaissais pas ...Son père mon grand-père fût exécuté durant cette guerre, mon père avait 6 ans. Leur ferme leur fût enlevée, ils se retrouvèrent errant, lui et sa mère.
Il finit par quitter Arénas de San juan village de la région, se réfugiant à Valencia...
Les personnages de votre roman, ne sont pas fictifs, ils sont si vrai que j'ai l'impression que vous racontez mon histoire et ce passé que je ne connais pas ...
Je me souviens que durant les vacances nous allions en Espagne en train chez une tante qui vivait près d'une caserne de la guardia civil...Je me souviens , l'index en travers de ses lèvres à chaque fois que nous passions devant..."calla te" ... La moindre mot devenait un secret...
En vous lisant j'ai suivi le chemin de mon père, la cruauté, les coups et par dessus tout les silences, l'interdiction de parler qui fût ancré en lui jusqu'à sa mort... Se taire et baisser les yeux, avancer, travailler, cravacher, se taire , se taire pour vivre sinon survivre...
En France un étranger et en Espagne un TRAITRE...Culpabilisé jusqu'à sa mort, pour avoir voulu survivre....
Moi? Ici j'étais la voleuse du pain Français et la bas j'étais l'étrangère la franchutti comme on me disait! En fait de nulle part!
A travers vous , c'est mon père qui m'a raconté l'histoire...Je comprends certaines choses de mon passé alors qu'il y avait un épais rideaux ... Peut-être suis-je égoïste, j'aimerais assez lire une suite... Comment vécurent Marie et Rose...

Merci Monsieur pour ce beau partage et ces recherches que vous dû surement faire....
Merci
Marie (hé oui)
peyrot joel-peyrot@voila.fr
"Monsieur Ernest, tu vas rire...J'ai aussi deux enfants : MAGALI et...ALBAN ..Enfin des prénoms de chez NOUS;ton récit vient de me faire prendre conscience de la dernière mi-temps de ma vie qu'il me reste et ce passé si bien décrit; j'en redécouvre le mien,enfouis au plus profond de mon vécu.....Merci
peyrot joel-peyrot@voila.fr
Audois de souche" Rouffiacois",du vécu;"le figuier..." un pur bonheur au point qu'une perle coule le long de ma joue causés par notre soleil et l'âge bien entendu....Merci pour ce moment de lecture ,représentatif de toute mon enfance...JOËL.... 8/8/15
Anne Marie Pons amcaspon@gmail.com
J'ai lu" Pas pleurer" de Lydie Salvayre le mois dernier et je viens de terminer la lecture de " Le long chemin de Joaquin l'espagnol": c'est vous qui auriez dû avoir le prix Goncourt!je m'explique:j'ai trouvé dans votre récit ce que je cherchais dans le livre primé.Votre Joaquin nous fait vivre la terreur imposée aux républicains sous Franco, encore en 1946..10 ans après la fin de la guerre civile. Merci pour ces rencontres d'hommes et de femmes forts,dignes et courageux et pour ces belles pages apaisantes dans la nature.
 
1-20 de 48

Réalisation & Hébergement: Sarl Pantheas | Nom de domaine: Protec Domains