Jean-Pierre Grotti - Ecrivain romancier - Aude

Extraits de livres : Le Parisien de Cersan d'Aude


  
Retour

Comme me l’avait signalé Olympe, je m’aperçois que certaines chaises portent déjà des pulls ou des vestes, d’autres sont appuyées contre les tables ; places réservées.

J’erre avec mon ticket à la main entre les rangées comme un missionnaire dans le désert. Où vais-je m’asseoir ?

Au milieu ? Je vais certainement gêner des familles ou des amis qui veulent passer la soirée ensemble. En bout de table ? je risque de me retrouver avec les enfants. Près de la scène, je n’ai pas l’intention de faire partie du spectacle.

Jamais depuis que j’habite Cersan, le sentiment d’être un étranger ne s’est imposé à moi avec une telle force. J’en éprouve un vertige. Que suis-je venu faire ici ?

La garrigue s’habille en printemps.

Avec leurs fleurs chiffonnées posées comme des papillons graciles sur leur tiges fièrement dressées, les romarins balisent mon chemin. Chaque plante est différente, les couleurs frémissent du gris-bleu au bleu nuit. Le dos vert sombre de la colline est criblé des échardes claires de leur bouquet.

 Peut-être parce qu’ils sont très loin de la capitale et du pouvoir central, les Audois me paraissent peu enclins à obéir aux lois. Il y a dans l’air une sorte de nonchalante indifférence par rapport à l’autorité.

Ce laisser-aller, cette tolérance du non-respect de la loi sont déroutants et en même temps agréables à vivre.

Ici, on n’est pas dans une société policée, froide, cynique et pleine de violence rentrée. Ici, on respire.

Le Languedoc baigne encore – pour combien de temps ? – dans un humanisme bon enfant et une convivialité qui plongent leurs racines au plus profond de son histoire
 


Réalisation & Hébergement: Sarl Pantheas | Nom de domaine: Protec Domains